2003-2013

Avant Watermusic et Olive, il y a eu une longue lignée de catamarans et quelques écarts avec des quillards; histoire de faire un peu de voile dans le confort! Laissez-nous vous raconter.

2009 - 2013 : Barney                                                      
                                                                                   
F18 Nacra Infusion, numéro de voile 884. Barney, qui tire son nom de son spinnaker mauve rapidement associé au dinosaure du même nom, est resté avec nous pendant quatre ans. Il a déjà visité le détroit de Northumberland en Nouvelle-Écosse deux fois et se plait bien sur le circuit québécois et canadien. Le plus grand problème de Barney; dans les dernières années, il a passé plus de temps sur l’autoroute que sur l’eau! Heureusement, Barney vient tout juste de se trouver une nouvelle famille et passera ses prochains étés au Lac Memphrémagog. Il était beaucoup trop jeune pour prendre une retraite définitive!
catamaran-nacra-infusion

2008: Distingo à Rimouski

Parce qu'il y a toujours une première fois... J'ai découvert après cinq ans de voile ce qu'avoir le mal de mer voulait vraiment dire. Une journée sur le Fleuve par 25 noeuds de vent, jumelé à des sinus congestionnés... je vous passe les détails. Heureusement, aucune preuve photographique ne pourra être retenue contre moi, il y avait beaucoup trop de travail sur le pont pour sortir l'appareil photo.


2008 : Euh…                                                                                      
                                                      
F18 Hobie Tiger, numéro de voile 2003. J’ai honte, mais j’ai un blanc de mémoire qui dure depuis des semaines. Je n’arrive pas à me rappeler quel était le nom de notre dernier Tiger. Je me souviens seulement du blanc des coques sous l’eau lorsqu’il enfournait jusqu’à la poutre avant. En fait, son petit nom c’était le « sous-marin ». Un autre bateau qui a passé plus de temps sur la remorque que sur l’eau… Il navigue toujours sur le Lac Champlain et ses nouveaux propriétaires en prennent bien soin. Il fait même quelques régates à l'occasion.

2007 : No name brand                            
                                                                                                                      
F18 Hobie Tiger, numéro de voile 1610. Le temps d’une saison No name brand a remplacé Miss Moneypenny. Disons seulement que No name brand nous aura permis de passer un superbe été sur le Lac Champlain (algues bleues ou pas) et une agréable saison de course qui se sera achevée un peu abruptement.

Hobie-tiger

Hobie-tiger
Hobie-tiger

2005-06 : Miss Moneypenny                                                                                                                                 
F18 Hobie Tiger, numéro de voile 1247. Ex-catamaran de l’AlterCup, Miss Moneypenny est arrivée au Québec par conteneur pensant probablement s’être libérée des eaux glaciales de la Californie. Surprise, elle aura passé deux ans dans les eaux à peine plus chaude du Québec, de l’Ontario et du Nord-Est des États-Unis. C’est avec Miss Moneypenny que nous sommes devenus nomades; après que notre club de voile ait refusé d’accueillir notre premier F18. C’est ce qui arrive quand vous n’achetez pas la marque vendue par le propriétaire. Ah les guerres de clochers… bien triste affaire. Par contre, avec notre nouveau "tank", nous avons passé deux bien belles saisons. Surtout après l’acquisition de nos premières combinaisons étanches durant un voyage à Londres. Toasty warm, I say.
Hobie-tiger
Hobie-tiger
Hobie-tiger

2005 : Le choix du président

Mystère 5.5, numéro de voile 125. Que dire de Choix du Président? Ce fut une aventure brève et, heureusement, nous sommes encore ici pour en parler! Après en avoir eu marre de se faire brasser dans les vagues courtes des lacs québécois sur notre charmant Corky, nous avons décidé d’acheter quelque chose d’un peu plus long, histoire d’améliorer le confort et la performance. Erreur. Après notre première course sur le circuit québécois à la régate de Trois-Rivières (par un merveilleux temps chaud et calme) nous nous sommes lancés à la conquête du tours de l’Ile d’Orléans… Durant la course, le vent a bien monté soulevant des vagues courtes et pointues sur le Fleuve. Rien de bien haut, 1 mètre tout au plus, mais le Choix du Président n’avait pas l’âme aventureuse... Dans la vague, nous pouvions voir le dessus des coques qui faisait la vague au rythme de celles du St-Laurent… Le Choix du président a donc complété sa fin de semaine de course et n’est plus jamais redescendu de sa remorque. Nous venions de comprendre l’importance d’avoir un bateau solide et adapté aux conditions. Ais-je besoin de vous expliquer à quelle vitesse les porte-conteneurs passent dans le chenal au sud de l’ile? Et pour ceux qui était avec nous, je n’ai qu’une chose à dire : K86!


2005 : Brevet de voile élémentaire                                                  
                                                                                             
Une semaine à Tadoussac, sur le Fjord du Saguenay et sur le Fleuve. Malgré cette dernière journée glaciale, c’est avec beaucoup de regret que nous avons du revenir au port et laisser Grande Ourse derrière. En l’espace d’une semaine, j’étais accroc. Heureusement pour moi, je suis du genre tenace. Il m’aura donc fallu sept années pour convaincre Michel d'acquérir Olive, à la condition expresse que nous conservions le cata. Dures dures les négociations!


2003-04 : Corky                                                         
                                                                                     
Mystère 5.0XL, numéro de voile 83. Nous avons passés deux merveilleuses saisons avec Corky, notre premier catamaran. Du haut de ses 5 mètres, Corky a eu la chance de s’évader du Lac des Deux-Montagnes pour naviguer sur le Golfe du St-Laurent lors de vacances à l’Île-du-Prince-Édouard en plus de faire du camping avec nous au Lac Mégantic. C’est grâce à notre petit bouchon de liège que j'ai découvert la voile!  Dire que je n'ai même pas réfléchis avant de laisser Michel acheter Corky d'un de ses collègues de travail. J'imagine que c'est aussi ça l'aventure! On le fait sans penser et on regarde où ça nous mène.


Comments

Popular Posts