Deux mois! Vraiment?

Mont-Royal
45.5148°N 073.6439°O

10 août. Déjà deux mois que nous sommes de retour au Canada et cette fois, M est venue avec nous. Pendant que nous planifions le futur, elle tient compagnie à Croix du Sud à la Marina Gosselin. Pour la prochaine année, elle patientera bien au sec à attendre le prochain voyage. Certains diront que c’est triste un bateau hors de l’eau, nous vous dirons qu’elle en a l'habitude et qu’elle ne s’en porte que mieux. À chacun ses trucs pour rester jeune! La principale nouveauté: ses anciens propriétaires lui permettaient d'attendre le prochain voyage les pieds dans le sable des caraïbes, avec nous ce sera dans la neige froide du Québec. Il faudra d’ailleurs lui préparer une « petite laine » pour l’abriter cet automne; ça fait un bout de temps qu’elle n’a pas vu d'hiver.


Une dernière écluse


Un dernier apéro
... et c'est officiel: nous sommes de retour au Canada! Ne reste qu'à faire ouvrir le pont du CN; en français svp! C'est un peu mélangeant après tout ce temps.
Nous rencontrons même un Open 60 sur le Richelieu! Il est mignon tout de même.
Depuis notre retour, M a eu droit à quelques soins; mais pas autant que nous l’avions planifié. Nous pensions bien passer l'été à lui refaire une beauté, mais c’est qu’il s’en passe des choses lorsque l’on rentre au pays; les priorités changent, les projets se modifient, les échéanciers se déplacent dans le temps. Certaines modifications deviennent donc beaucoup moins critiques. La révision du radeau du survie, l'installation d'une laveuse, la modification du système électrique pour accepter le 220V ou l'ajout d'un réservoir de diesel ne sont plus vraiment nécessaires pour naviguer sur les Grands Lacs ou au Saguenay. M restera donc au Canada l’an prochain et peut-être même le suivant. Nos plans d’aller naviguer en Europe ne changent pas, mais les dates sont plus flexibles qu’elles ne l’étaient. Il n’y a rien qui presse et l’Europe, ce n’est pas exactement une destination petit budget. Certains le feront peut-être, mais nous avons décidé que ça ne valait pas le coup d’envoyer le bateau là bas si c’était pour se priver et ne pas en profiter à plein. Surtout qu'il n'y a pas que le Méditerranée, il y a aussi les Iles Britanniques, la Scandinavie, les canaux français... et il n'est pas question de passer à côté.

Ah le Richelieu et ses algues brunes. Elle est loin l'eau turquoise des Bahamas.
Bon, à ce moment précis j'ai une énorme poussière dans l'oeil... dans les deux yeux en fait. Heureusement, Michel est trop occupé à discuter pour s'en rendre compte. Il faut se dire que ce n'est pas la fin, juste une autre étape.
Au moins, notre demoiselle est en bonne compagnie pour la prochaine année.
Mais elle n'est pas très présentable. Vite, vite, un petit nettoyage pour se débarrasser de la moustache brune.
Pour l'instant, M est toute légère: débarrassée de son bossoir, de son poteau d’éolienne et de celui pour le radar, elle ne se ressemble plus. Sa nouvelle arche est en commande, ne reste qu’à attendre qu’elle soit prête pour l’expédition et la première phase du chantier pourra débuter. Avis aux intéressés, les poteaux et leurs supports sont à vendre ici: Puces nautiques.

Qu’est-ce qu’on fait en attendant? On revoit la famille et les amis qui nous ont manqué dans la dernière année, on rénove chez le papa de Michel qui nous héberge gentiment puisque nous n’avons plus de maison ni de quoi la meubler, on profite à outrance du lave-vaisselle, de l'eau chaude et de la cafetière Nespresso, on s'organise des expéditions chez Adonis et on en ressort avec des fruits et des légumes dont ont avait presqu'oublié l'existence, on mange du vrai bon pain croûté, on se remet à la course à pied, on jardine jusqu'à s'épuiser (un an sans jardin c’est très long) et on travaille au démarrage d’une entreprise à laquelle nous pensions depuis bien longtemps. Il faut bien financer nos prochains voyages!

Ce qui est aussi bien d’être de retour, c’est d’avoir la chance de rencontrer des navigateurs qui s’apprêtent à partir ou qui songent à le faire. Ça m’a d’ailleurs rappelé que j’avais de nombreuses idées en réserve pour le blogue et qu’il serait temps que je m’y remette. Je n’ai pas encore établis qu’elle serait la fréquence des prochaines publications, mais je vous promets que ça ne prendra pas deux mois. À bientôt!

Comments

Popular Posts