La tête dans les nuages

Champlain Canal Lock C-9
43.35023°N 073.49634°O

5 juin. M se trouve maintenant à 141 pieds d’élévation au quai de l’écluse 9 du Canal Champlain. Le niveau de la mer est maintenant loin derrière nous et demain matin nous amorcerons notre descente vers le Lac Champlain et la marina où elle aura droit à une pause bien méritée en cale sèche. Il nous est encore très difficile d’imaginer habiter ailleurs que sur le bateau. Nous passerons tout de même l’été à lui refaire une beauté alors nous ne serons jamais très loin, heureusement. Quel plaisir ce sera de remettre notre grosse dame à l’eau le printemps prochain avec toutes les améliorations que nous souhaitons lui apporter!

Avant même d’arriver en Floride l’automne dernier, nous nous étions promis que s’en était fini de l’Intracoastal. Partis de Charleston par la mer, nous avons fait une petite entaille à notre promesse; histoire d’éviter du mauvais temps au large du Cap Hatteras. Nous avons donc rallié Beaufort en Caroline du Nord avant de poursuivre notre route par le Pamlico Sound et le Virginia Cut jusqu’à Norfolk en Virginie.

Crevettier sur l'Intracoastal près de Beaufort 
Dur dur un hiver sans canard. Michel rattrape le temps perdu à Oriental, NC
Réserve faunique de pélicans en Caroline du Nord
Virginia Cut en direction de Norfolk
Les fameux marqueurs de chenal et leur nid assorti
Lui, on s'en serait passé. No wake? Connais pas.
Phare à la sortie du port de Norfolk
De Norfolk, nous avons remonté la côte jusqu’à Cape May où nous avons passé la nuit afin d'éviter de forts vents et de prendre un peu de repos. Il fallait bien que j’attrape un gros méchant rhume un jour ou l’autre alors pourquoi pas entre Norfolk et Cape May! Le lendemain, nous étions en route pour New York où nous sommes arrivés le 28 mai, juste à temps pour l’anniversaire de Mathieu de Croix du Sud et pour rattraper Luc et Johanne de Léane1 que nous avons retrouvés à la marina de la 79e rue.

Centre de formation de la guarde côtière américaine à Cape May. Clairon et hymne nationale à 0800h tous les matins.
New York la tête dans les nuages
Virbac Paprec à Liberty Landing Marina - belle surprise en allant faire le plein de diesel.
Le secret le mieux gardé de New York: le service wash and fold de la buanderie sur la 79e rue ouest! Pas cher en plus!
Central Park, NYC
Amuseur public, Central Park, NYC
La remontée rapide de la Hudson, avec le courant cette fois, nous aura mis à Catskill le 2 juin, où nous avons retrouvé nos supports de mât qui nous attendaient sagement chez Riverview Marine Services. Quel soulagement de ne pas avoir à en fabriquer de nouveaux. Je ne sais pas pour Michel, mais pour moi, le démâtage marquait la fin du voyage… et le début de la préparation du prochain!

Bear Mountain Bridge sur la Hudson
Rivière Hudson près de Athens
M passe beaucoup trop de temps sans son mât; troisième fois cette année.
Les travaux sont déjà commencés depuis Charleston où nous en avons profité pour réparer le désalinisateur et la chaussette du spi; deux choses que nous voulions pouvoir tester avant d’arriver à New York.

La chaussette du spi était finalement mal filée. Cela explique certainement pourquoi j’avais autant de difficulté à l’étouffer et surtout pourquoi avec ma force, pas particulièrement herculéenne, j’ai réussi à faire fondre la poulie de tête. Nous avons été vraiment chanceux de ne pas endommager la voile durant l’hiver. Au moins c'est réglé et j'ai maintenant quelques projets pour ma machine à coudre l'hiver prochain. Ais-je bien dis hiver? Brrrr...

Réparation de la chaussette du spi
Le remplacement des joints toriques (o-rings) du désalinisateur, tâche que nous avons repoussée tout l’hiver de peur de créer un plus gros problème, nous aura finalement pris un peu plus de trois heures. Le plus long aura été de sortir l’engin de son trou et de l’y réinstaller. Comme on dit: "Avoir su..."

Une fois la pompe haute-pression (clark pump) démontée, il n’y avait plus aucun doute sur la provenance de notre fuite; il n’y avait jamais eu de o-rings installés sur le piston de gauche et ceux du côté droit se sont désintégrés dès que nous les avons manipulés. Heureusement, les nouveaux joints sont faits d’un matériel différent et nettement supérieur à l’ancien.

Le carré est vidé et le désalinisateur est sorti de son trou. Nous pouvons maintenant nous attaquer à la pompe.
Mchel démonte la pompe haute-pression
Plus de o-ring sur les deux ports du bas... pas étonnant que ça coule comme une passoire.

Quelques photos supplémentaires de Charleston... Juste parce qu'on aime beaucoup Charleston!

Voiliers "Classe 40" au départ de l'Atlantic Cup à Charleston, SC
Vue de notre quai, Charleston Maritime Center
Mises à part les épiceries, nous visitons toutes les crémières que nous trouvons sur notre route! Ici à Charleston.
Une porte pour Jean
Ah... Charleston et ses maisons anciennes!

Popular Posts