Long Island: Up South

Mais non je ne suis pas tombée sur la tête. Ici, l'on dit up South et down North! Les expressions remontent à l'époque où les déplacements sur l'ile se faisaient en voilier et font tout simplement référence à la direction des vents dominants.

Mardi, nous avons visité la partie sud de l’ile jusqu’à Clarence Town. Pour ce faire, rien de plus simple que de louer une voiture et d’aller faire un tour. C’est donc à bord d’une rutilante minifourgonnette marron que nous sommes partis découvrir Long Island avec les équipages des voiliers Océane et Léane1.

Grâce à Pierre-Luc et Isabelle qui ont eu la bonne idée de s'adresser au bureau touristique local, nous avons eu droit à une visite du potager de Mr. Paul, natif de l'ile et marié à une sympathique dame, dont le nom m’échappe, originaire de Long Island, New York! Potager est le mot qui se rapproche le plus de ce que nous avons visité, mais je dois reconnaitre que je n'avais jamais rien vu de tel. Dans une zone d'environ 100 mètres sur 100, poussent pêle-mêle des concombres, des choux, des bananiers, du maïs, des tomates et plusieurs variétés de fruits dont j'ai déjà oublié le nom. La variété et la quantité de fruits qui poussent ici est inimaginable pour nous canadiens vivant dans le froid six mois par année. Tout ce qu'il y a de plus exotique au marché ou à l'épicerie est ici presque sauvage et à quelques pas de la cuisine. Oui vous pouvez discerner une petite pointe de jalousie de ma part. Il nous disait posséder quelques centaines de bananiers jusqu’à tout récemment, mais il a presque tout perdu lors du passage de l'ouragan Sandy il y a deux ans. Heureusement pour lui, il est aussi exterminateur, l'agriculture n'est donc pas sa première source de revenus.

Nous avons eu droit à des pomme-grenades cueillies directement à l'arbre et à des noix de coco (jelly coco) qu’il est lui-même aller décrocher. Il nous expliquait, à notre grande déception, que les ananas ne seraient prêts qu’en juin, mais que personnellement il les trouvait beaucoup trop collants pour les cultiver et beaucoup trop sucrés pour les manger! Dommage.

bananas
Les bananiers mesurent 3 mètres tout au plus et ont très peu de racines. Après avoir produits assez de bananes, il meurent naturellement et une nouvelle pousse recommence le cycle. En moins de neuf mois, le nouvel arbre donnera des bananes à son tour. Au sol vous pouvez apercevoir des tomates et des choux.
Pomme-grenade encore chaude
coconuts
Mr. Paul dans son cocottier
coconuts
Un vrai pro de la machette
Mais où est le parasol?
coconuts
Dégustation de noix de coco à différentes étapes de mûrissement
Après un bref arrêt chez Under the Sun, où Pierre-Luc et Isabelle se sont offerts un nouveau moteur hors-bord, nous nous sommes dirigés vers Clarence Town. Sur les sur les recommandations de la propriétaire du magasin nous avons mangé au Outer Edge Grill, le resto du Flying Fish Marina. À l'entendre nous parler des fish tacos et des frites de patate douces qu'elle avait mangés la veille, j'en avais l'eau à la bouche. Mais, chose à peine possible, il n'y avait plus de poisson à notre arrivée... Nous ne sommes finalement pas les seuls qui reviennent de la pêche bredouilles! Les cracked conches étaient tout de même délicieux. Comme il y avait aussi rupture d'inventaire pour le smoothie à la mangue, oui oui vraiment, je me suis régalée de celui à la goyave et à la crême glacée Duff. Absolument délicieux!

clarence town
Resto de la marina Flying Fish à Clarence Town
clarence town
Oui, une photo de toilette! Ça fait tellement longtemps que nous n'avons rien vu d'aussi propre!
Histoire de digérer un peu, nous sommes allés escalader le clocher de l’église St-Peter construite par le Père Jérôme au milieu du siècle dernier. Nous avons tout de même visité pas mal d'église dans nos voyages précédents, leur architecture est toujours tellement intéressante, mais nous n'avions jamais encore eu à grimper dans des échelles de bois pour visiter leurs clochers. Michel a eu le courage de se rendre jusqu'au sommet, j’ai décidé que j’en avais assez en arrivant au pied de la dernière échelle, un peu trop chambranlante à mon goût. Je m'imaginais très bien coincée sur le toit, comme un chat dans un arbre, incapable de redescendre... La vue sur la vallée et l’Atlantique était tout de même superbe!

saint peter church clarence town
Ne manque que la mer Égée
saint peter church clarence town
Une des échelles, plus le clocher monte, plus la distance entre le trou et le mur diminue...
saint peter church clarence town
Vue sur la vallée à l'ouest à partir de l'avant-dernière échelle.
saint peter church clarence town
J'ai attrapé une étrange envie d'aller en Grèce après avoir visiter l'église St-Peter
Reprenant la route vers le nord, nous sommes arrêtés faire de l’apnée au Deans Blue Hole. Moi qui pensais être terrifiée par l’abysse, le trou plonge 202 mètres vers le fond de l’océan, j’y ai trouvé un calme et une sérénité qui m'étonne encore. Les rayons du soleil perçant le noir vers l’infini donnaient l’impression de flotter dans l’espace. Pour ceux qui aime moins les profondeurs, la circonférence du cratère abrite de nombreuses espèces de poissons, tous très curieux et très mignons. Comme ailleurs sur la côte est, la plage était jonchée de plastique et, malheureusement, il y en avait beaucoup qui flottait en surface. Au moins, les poissons ne semblaient pas s'y intéresser comme nourriture.

deans blue hole
deans blue hole
deans blue hole
deans blue hole
Deans Blue Hole
deans blue hole
Est-ce le Grand Bleu? Mais non, c'est Luc du voilier Léane1!
Nous avons fini la journée sur la plage de Guana Cay où nous avons trouvé une conche intacte tout juste en haut de la ligne de marée. Elle était déjà bien morte et avec un peu d’effort et beaucoup d’eau, j’ai réussi à la vider et à la nettoyer assez pour rendre le voyage du retour supportable. Que d'odeurs! Ce qui rend la découverte si intéressante, non ce ne sont pas les expériences biologiques qui se tramaient à l’intérieur, est que le mollusque soit sorti du coquillage sans que ce dernier ne soit brisé. Nous pourrons ainsi fabriquer un conch horn et sonner le coucher du soleil à notre tour.

En revenant à Salt Pond, nous avons croisé la dame du bureau touristique qui finissait de travailler. Elle a pris la peine d'arrêter sa voiture pour s'informer de ce que nous avions fait de notre journée. Je vous l'avais bien dit que les gens ici sont gentils! Quelle ne fut pas sa consternation lorsque nous lui avons dit que nous étions seulement allés au sud: "but the northern part of the island is so nice..." Oh well, ce sera pour une prochaine fois.

Nous espérions très fort ne pas avoir de crevaison ici!
Nous avons du terminer la route à pied, le chemin étant trop étroit pour la fourgonnette.
Oeuvre d'art écolo sur la plage de Guana Cay

Comments

Popular Posts