Exumas: Warderick Wells

S’il restait encore des traces de civilisation plus au nord, seize milles nautiques de plus vers le sud nous auront ouverts les portes du paradis. Warderick Wells est parfaitement sauvage et parfaitement sublime. Le mouillage avec ses haut-fonds qui se découvrent à marée basse permet d'admirer des nuances de bleu en constant changement. Nous y avons passé seulement deux jours, mais nous reviendrons plus tard pour explorer l’ile et les sites d’apnée plus à fond. Le seul problème, pour nous du moins, est l’absence totale de communication. Ici, la connexion Internet se fait par satellite. Pour 15$ par période de 24 heures et un maximum de 100 MB, ce n'est pas facile de travailler… J'imagine que l'idéal est de faire comme tout le monde et de décrocher!

Je suis finalement montée au mât pour régler le problème de girouette. Difficile de choisir plus bel endroit pour la vue!
Le centre d’accueil distribue des cartes des sentiers et des sites d’apnée. Tous les sites sont d’ailleurs équipés d'une ou plusieurs bouées pour attacher le dinghy. Enfin un endroit où la préservation est prise au sérieux. Pas question de détruire les coraux avec une ancre mal placée. Même les sentiers sur l’ile sont étroits et donnent l’impression d’être presque sauvage, seulement le minimum a été déboisé.

Centre d’accueil du parc à Warderick Wells
Squelette de cachalot (sperm whale). L'autopsie a révélé que c'est l'ingestion de plastique qui lui a été fatale.
Nous nous sommes rendus, tradition oblige, au sommet de Booboo Hill où nous avons cherché, en vain, un mémento du passage de M dans le coin. Le GPS indique clairement qu’elle a déjà séjourné ici avec Carol et Rob, ses anciens propriétaires. Booboo Hill est l’endroit où l’équipage de chaque voilier qui arrête ici va ajouter un morceau de bois de grève décoré aux nom et couleurs de son voilier à l’impressionnante pile. Nous soupçonnons que si M a vraiment sa pancarte au sommet de la colline, elle est cachée très très loin. Il nous faudra donc en préparer une nouvelle pour notre prochain passage!

Paysage lunaire en route pour Booboo hill
Sentier pour Booboo Hill. Messieurs ne veulent pas se mouiller!
Booboo Hill. Nous n'avons pas trouvé la pancarte de M. Difficile de dire pourquoi ;)
Sentier vers Booboo Hill - juste assez sauvage
La soirée du 31 décembre a commencé par un 5 à 7 sur la plage où québécois et américains se sont bien amusés. L'équipage du voilier Léane1 est ensuite venu passer le réveillon au bateau avec quiches, tartes au sucre, Gilles Vignault et La Bottine Souriante. Un drôle de mélange avec le sable, l'eau turquoise et les palmiers! La soirée s'est finalement terminée sur la plage, sous un ciel étoilé pour célébrer la passage de la nouvelle année. Les employés du parc et l’équipage d’un catamaran québécois se sont joint à nous pour sabrer le champagne. La faune de l'ile n'était pas en reste, de mignons petits rongeurs, des hutias, se sont aussi joints à la fête. Nous étions malheureusement un peu trop occupé à manger et à célébrer, nous n'avons donc pas de photo de la soirée.

Grosses semaines de travail, hihi!
Encore voisin! Léane1
En route pour la plage qui se découvre lentement
Une plage privée tout près des bateaux
N'est-ce pas parfait?

Comments

Popular Posts