Exumas: Staniel Cay à Lee Stocking Island

Black Point Settlement – Great Guana Cay
24.10155° N  076.40054° O

Nous avons quitté Staniel Cay avec la marée haute, le 3 janvier, pour nous rendre un peu plus au sud à Black Point. Nous pensions initialement faire un peu de lavage et aller faire un tour au célèbre Lorraine’s Cafe. La distance entre Big Rock Cut et Dotham Cut par le sound (côté est des Exumas) est d’environ 5 NM. Nous avons à peine eu le temps de mettre les lignes à l’eau que nous étions arrivés. Ce fut toutefois suffisant pour remonter un charmant barracuda que nous avons rapidement remis à l’eau; lui un peu fatigué et nous avec tous nos doigts. Nous le remercions de sa coopération pendant le retrait de l'hameçon. Même avec des pinces, la proximité avec les dents est quelque peu inconfortable.

Dommage de remettre une si belle prise à l’eau? Pas vraiment. Pour ceux d’entre vous qui n’ont jamais pêché dans le sud, sachez que certaines espèces de poissons sont susceptibles de provoquer un empoissonnement à la ciguatera. En gros, les grands poissons prédateurs accumulent des quantités importantes de toxines présentes dans les récifs coraliens et nous les refilent lorsque nous décidons d’en faire notre souper. La règle à bord: au moindre doute le poisson retourne à l'eau. Il y a toujours des pâtes et de l'huile d'olive si nous sommes mal pris!

Nous sommes donc rentré de la mer par le Dotham Cut, une des passes les plus faciles à naviguer selon les guides. Elle est effectivement large et sans trop d’obstacles, mais il fallait voir les remous et la vague. Toutes voiles dehors et assistée du moteur, M avançait à moins de 3 nœuds! C’était bien drôle de se mettre à la queue leu-leu pour attendre notre tour avant de nous élancer dans la marmite. Si vous devez passer par là, nous avons trouvé que le courant était plus faible du côté nord de la passe.

Dotham Cut en direction est
Nous sommes finalement arrivés au mouillage de Black Point avec un vent du nord-ouest plus fort que prévu et M a passé une partie de la journée à sa balancer et à rouler sur sa chaine… Rien de bien nouveau quoi. Le lavage s’est finalement fait sur le bateau et ce n’est qu’en après-midi que nous sommes allés chasser au sud de l‘ile. Sans résultat; les poissons étaient minuscules et le fond marin et les coraux assez mal-en-point.

À défaut de pêcher nous-mêmes le souper, nous avons fait une réservation chez Lorraine’s Cafe à l'aide de la radio VHF et avons déguster l’assiette typique du coin : poisson ou poulet accompagné de salade de patates et de riz aux fèves noires. Difficile à croire vu les installations rudimentaires, mais le poisson était à se rouler par terre. Ici, pas de menu et pas de prix. Lorraine vous présente les spéciaux du jour à votre arrivée et vous lui faites confiance pour les prix. Il faut compter environ 60$ pour deux boissons, deux assiettes et le pourboire. Si Lorraine est seule et que son aide n’est pas sur place, vous serez invités à vous servir vous-mêmes au bar et à indiquer vos consommations sur un Post-it! La confiance est à double sens ici.

Lorraine's Cafe: Rêve d'Océan, Léane1 et Watermusic V sans oublié la bouteille de hot sauce

Élodie et Johanne; À la vôtre!
Aspect ennuyant mais tellement important: une remorque est installée au quai gouvernemental, qui sert aussi de dinghy dock, et vous pouvez y laisser vos déchets. Une contribution volontaire est suggérée. Il y aussi un robinet d’eau potable vers le sud, du côté est de la rue principale. J'aime bien le concept de contribuer ce que l'on peut, plutôt que d'imposer des frais fixes comme cela se fait ailleurs.

Lee Stocking Island
Caribbean Marine Research Center Anchorage 23.77151° N 076.10433° O
Twin Beaches Anchorage 23.76027° N 076.08719° O

Le lendemain matin, 4 janvier, nous avons pris la route du sud par le banc (côté ouest de la chaine des Exumas généralement mieux protégé du vent et de la vague) jusqu'à Galliot Cut. La destination originale étant Georgetown, 50 NM plus au sud, nous avons viré l’ancre vers 0640h. Nous sommes arrivés avec une bonne heure d’avance sur la marée haute à Galliot Cut ce qui nous donnait encore pas mal de courant, près de 3 nœuds, dans le nez. De loin, la passe avait l’air redoutable, mais en s’approchant, le chemin entre les déferlantes s’est précisé et la sortie en mer s’est très bien déroulée.

Une fois en mer par contre, les conditions étaient musclées. La mer était déjà bien formée et le vent et la vague annonçait une longue et pénible journée de navigation au près serré. À la sortie de la passe, j’ai à quelque reprise perdu de vue Rêve d’Océan qui disparaissait complètement derrière les vagues à peine un demi-mille derrière nous. La journée s’annonçait longue, mais nous avions encore quelques heures avant que le vent ne vire encore plus au sud. Avec Léane1, nous avons décidé de poursuivre afin de nous rapprocher de Georgetown. Les vents devaient diminuer au fur et à mesure qu'ils deviendraient sud, donc le pire devait être déjà derrière nous. Rêve d’Océan, plus raisonnable est retourné sur le banc par la passe suivante, Cave Cay Cut. Nous aurions du faire de même.

À la sortie de Galliot Cut
J’étais sous l’impression que la navigation dans les Exumas était généralement bien tranquille. Me voilà corrigée. Nous avons rencontré des vagues franchement plus grosses que ce que nous avions anticipé. Heureusement, M et le pilote ne s’en sont pas formalisé. D'autres pièces d'équipement ont par contre eu une opinion contraire. Pendant un cours instant, la mer semblait vouloir se calmer et le vent se plier aux prévisions de la météo. Mais non, c’eût été trop simple. Ainsi donc, au lieu de baisser à un confortable 15 nœuds, le vent s'est stabilisé à une vingtaine de nœuds du sud-est, avec des vagues d’une dizaine de pieds. Nous aurions du faire comme Léane et nous assister du moteur pour forcer l’angle du bateau avec le vent; mais comme nous chouchoutons un peu trop notre moteur, nous lui avons donné congé. Nous avons donc péniblement tiré des bords. La progression était lente, mais la météo pour les deux jours suivants était pire. Rallier Georgetown semblait donc être le choix logique.

En route pour Georgetown. Heureusement le génois est coupé haut.
La structure des panneaux solaires avait toutefois d'autre plan pour nous! Comme M n'a pas d'arche, nos panneaux sont montés sur une structure tubulaire en inox au-dessus du bimini. Les tuyaux sont assemblés entre eux par des unions femelles où des vis de blocage (set screws) emprisonnent l'extrémité des tuyaux. Dans la théorie, le système fonctionne. Mais cette journée là, il y avait une drôle de bosse qui s'était formée dans le bimini près de la tête de Michel. Avec un peu d’exploration, entre deux vagues bien mouillées, nous avons rapidement compris qu'une partie de la structure des panneaux venait de s’effondrer et que les panneaux utilisaient maintenant le bimini comme hamac. Michel a rapidement sécurisé la structure du panneau qui était encore en place avec une corde, évitant ainsi de tout perdre par dessus bord. Nous avons ensuite mis le cap sur Lee Stocking Island et Adderly Cut. Heureusement que M était là pour nous indiquer où aller.

Vous pouvez rire, mais c’est précisément ce qui s’est passé. Lorsque nous sommes partis ce matin là, nous ne savions même pas que nous pouvions nous arrêter à mi-chemin entre Galliot Cut et Georgetown; les guides mentionnent seulement que c’est la dernière passe praticable avant de rallier Conch Cut et Georgetown. Michel a toutefois remarqué sur le GPS de M qu’elle était déjà passée dans le coin et qu’elle avait même passé la nuit derrière Lee Stocking Island. Tous les points GPS pour l’approche étaient encore en mémoire! Hourra, notre bateau venait de nous proposer un plan B.

Nous étions deux heures trente avant la marée basse, ce qui mettait encore le courant contre le vent et la vague. Mais, avec 25 NM à parcourir avant Georgetown, il n’était pas question de risquer de tout arracher. Disons que sans notre problème de panneaux, nous aurions poursuivi. Les déferlantes dans la passe ne nous inspiraient pas particulièrement et le timing avec la marée était franchement mauvais. Ce fut, sans aucun doute, une très très longue minute. Il y a, juste au sud de la passe, des récifs à fleur d’eau, qui avec la marée descendante montraient leurs pointes acérées. Je faisais donc le guet pendant que Michel s’occupait de garder M avec la vague. Disons qu’il n’aurait pas fallu grand chose pour qu’elle se mette de côté et la minute se serait alors désagréablement prolongée... Je me souviens clairement de regarder l'écume des vagues droit dans les yeux. Faire du surf avec un bateau de 20 000 lbs, ce n'est franchement pas génial. Une minute, nous étions propulsés vers l'avant par des déferlantes bien trop verticales, la suivante, nous étions dans une eau turquoise et presque trop calme. Nos panneaux étaient sauvés et nous allions prendre des vacances en attendant que la météo s’améliore. La journée s'est donc bien terminée et Léane1 a finalement ralliée Georgetown un peu avant 1800h. Les filles de Luc pourraient prendre leur avion à temps!

Enfin sur le banc, à l'est de Adderly Cut
Vue de Adderly Cut le lendemain dans une meilleure météo (la passe se situe au sud de l'ile la plus éloignée)
Nous avons jeté l’ancre près du Carribean Marine Research Center, anciennement financé par la NOAA et quelques universités, mais aujourd’hui abandonné. Une triste réalité dans le coin... Selon les rumeurs, le village du centre de recherche est à vendre avec une partie de l’ile. L’endroit est superbe et nous avions prévu aller visiter le centre de recherche et le marais salant le lendemain matin.

Carribean Marine Research Center à l'abandon
Remise en place de la structure des panneaux. Heureusement, aucun dommage à rapporter.
Mais, comme mère nature fait souvent à sa tête, le vent a continué sa course vers le sud-sud-est et la pointe de terre au sud ne nous protégeait plus des vagues. Nous avons donc déménagé au sud de Perry’s Peak où Rêve d’Océan est venu nous rejoindre. Ils avaient réussis à faire la route par le banc à marée haute! Je vous disait qu'ils avaient pris la bonne décision. Nous n’avons pas trouvé de coraux à explorer, mais nous avons observé des raies énormes sous le dinghy dans l’ancrage de Twin Beaches.

Nous sommes déménagés après que la vague du sud soit devenue trop inconfortable
Ancrage de Twin Beaches au sud de Perry's Peak
Ancrage de Twin Beaches; un sentier relie la plage nord à la côte est de l'ile. La plage sud est privée.
Exumas Sound vue de Lee Stocking Island
Le matin du 6 janvier nous avons repris la route pour Georgetown.

Comments

Popular Posts