Exumas: Normans Cay

À environ 40 NM au sud-est de Nassau, Normans Cay fut notre premier arrêt après Noël. Ancienne base d’un trafiquant de drogue colombien, Carlos Lehder, il reste sur l’ile quelques vestiges de l’époque où les navigateurs devaient se tenir à bonne distance du rivage. Le plus intéressant de tous? Un avion DC3 coulé dans la grande baie au sud de l’ile. En arrivant en dinghy, nous ne pouvions voir que le toit de l’appareil, en partie arraché, dans ce qui semblait être moins de quatre pieds d’eau. Nous ne savions franchement pas trop à quoi nous attendre. Une fois sous l’eau, le spectacle est saisissant! L’avion est encore là, entier, au fond d’un cratère probablement créé par l’impact de l'écrasement ou peut-être par les courants marins assez forts de la passe. Qui dit épave, dit poissons et nous en avons vu de toutes les tailles et de toutes les couleurs. Deux raies de bonnes tailles utilisent aussi l’épave comme abris, de même qu’un barracuda, toujours trop gros pour notre confort.



Le lendemain, nous sommes partis visiter le sud-ouest de l’ile à la recherche des ruines du cartel. Nous avons laissé les cinq dinghies sur la plage à quelques pas seulement de la piste de l’aéroport, toujours actif. Disons que nous sommes assez loin de la sécurité que nous connaissons au Canada et aux États-Unis. Quand je pense à l'enquête que la GRC avait du faire avant de me remettre mon badge d'accès aux pistes à Montréal... Ici, dix-neuf touristes sur la piste et personne pour s’en inquiéter. Heureusement que le trafic aérien est assez léger dans le coin.

Dix-neuf touristes québécois sur une piste d'atterrissage... No problem mon.
La partie sud-ouest de l’ile ressemble à un immense dépotoir à ciel ouvert. Nous en avons trouvé deux à proprement parler, de même que des déchets de construction partout dans la végétation le long de la route. Les routes, anciennement pavées, sont maintenant revenues à la terre battue. Cyclone ou manque d’entretien? Pour une fois, les rues de Montréal nous semblaient en excellent état.

Au bout de la route, sur le bord de la baie: un beach club abandonné et un chantier de construction… abandonné aussi? Le célèbre bar MacDuff où Michel rêvait d'aller déguster un hamburger bien juteux est encore en rénovation et ne semble pas prêt d’ouvrir. Le quai pour les futurs clients est fin prêt quand à lui.

Pas de resto, pas d'hamburger juteux à 18$ pour Michel, mais un quai tout neuf.
Nous pensions avoir trouvé la résidence du cartel au pied de la tour de transmission rouge et blanche. Un instant, je me disais que les affaires ne devaient pas être très bonnes pour M. Lehder vu la taille du bungalow, mais nous avions découvert la mauvaise ruine. Il y en a quand même quelques une dans le coin. Finalement, ce n’était qu’un bar abandonné à la végétation. D'autres équipages ont trouvé la villa; il faut prendre vers le nord sur la plage à partir du quai.

La baie au sud de Normans Cay
Déchets de construction au paradis
La cuisine du bar, pittoresque comme visite
Dépotoir au paradis, un autre
Merci Johanne pour la photo!
Promenade de santé pour Michel et Johanne (Léane1)

Comments

Popular Posts