Exumas: Georgetown

Deuxième message pour aujourd'hui. 
Allez lire Exumas: Staniel Cay à Lee Stocking Island d'abord.

Georgetown – Sand Dollar Beach
23.51196°N  075.74243°O

Le 6 janvier, nous avons finalement rallié Georgetown sans histoire et sans poisson. Enfin, il y a maintenant un poisson qui se promène avec un piercing mais il a tout de même eu la délicatesse de nous laisser nos leurres et de partir uniquement avec l’hameçon. Franchement, mes pieuvres multicolores ne font plus effet à personne ici.

Le mail boat croisé dans Conch Cut. Vite à l'épicerie!
Monument Beach sur Stocking Island
À peine l’ancre jetée, des centaines (Michel dirait des milliers) de poissons volants miniatures sont venus s’agglutiner autour du bateau. M était maintenant un récif. Le premier soir, un poisson trompette est venu souper. C’était vraiment intéressant de voir les réactions du banc de poissons par rapport au prédateur, qui avait un peu les couleurs d’un mahi-mahi dans l’excitation de la chasse. À un certain moment, c’était même le banc de poissons qui semblait pourchasser le chasseur. Plus tard dans la semaine, des ceros sont aussi passés pour le lunch. Mais mon Rapala rapidement jeté à l’eau dans l’espoir d’une prise facile a bien fait rire de lui. Chacun leur tour, les maquereaux sont passés jeter un œil au poisson argenté et ont poursuivi leur chemin… Pas de chance que je serais tombée sur un poisson myope.

M s'est transformée en récif pour la semaine
Il y en avait partout de ces petits poissons. Il fallait les voir essayer de voler! C'était drôle.
Guindeau en panne chez Léane1. C'est Johanne qui prend la relève de la machine.
Comme nous étions arrivés en même temps que le mail boat la veille, nous sommes partis droit pour l’épicerie mardi matin afin de profiter du nouvel arrivage de produits frais. Nous avons été agréablement surpris par la sélection et les prix au Exumas Market, qui propose en plus de l’eau gratuite à son dinghy dock. La station service Shell a aussi son propre dinghy dock, ce qui est très pratique pour le transport des jerricans pleines.

Entrée/sortie du Lac Victoria au centre-ville de Georgetown
Dinghy dock pour le propane. Le camion n'est jamais arrivé de Nassau cette journée là. Heureusement nous avions encore une deuxième bouteille.
Dinghy dock à la station service Shell
Pour célébrer mon anniversaire et celui d’Élodie, la fille de Luc du voilier Léane1, nous avons passé la soirée au Chat N Chil, un resto-bar sur la plage de Stocking Island. Ce fut une belle soirée en compagnie des équipages des voilier Rêve d’Océan et Léane1 ainsi que du catamaran Belle Vie. Pour dessert, une fois au bateau, un rum cake de Nassau. Mium!

Souper pour ma fête et celle d'Élodie au Chat N Chill (Photo gracieuseté de Léane1)
Nous avions prévu trois jours, nous avons finalement passé une semaine à Georgetown en attendant que le cours de kite surfing de Michel soit confirmé. Cela nous aura permis de faire du lavage, des provisions, de relaxer, de travailler, de magasiner, de faire du ménage… Bref toutes ces choses nécessaires, mais généralement très peu excitantes. Mon activité la plus récurrente? Du lavage à la main. Je vous explique.

Pour nous protéger du vent, nous avons installer M au nord de la baie près de Stocking Island, à environ 1 NM de l’entrée du Lac Victoria (le centre-ville de Georgetown). Sans être très haute, la vague d’Elizabeth Harbour frappait toujours le dinghy sur son travers, transformant la ballade d’une dizaine de minutes en douche forcée. Immanquablement, à chaque visite en ville, nous revenions au bateau trempés et salés. Heureusement, il fait chaud ici et, sans égard au lavage, c’était plutôt drôle. Il fallait simplement prévoir le coup avant de partir et ne pas oublier les sacs poubelles pour le cargo et le sac étanche pour nos effets personnels. Nous avons miraculeusement réussi à ramener nos quatre brassées de lavage au bateau, sans une seule goutte d’eau malgré la pluie et la vague. J’imagine que c’est l’expérience qui commence à rentrer. Pour ce qui est de garder nos vêtements du moment au sec; il faudra y réfléchir encore un peu. Un dinghy plus gros peut-être?

De retour de l'épicerie. Nous sommes (encore) trempés.
Il y a, en ville, une minuscule quincaillerie, Top II Bottom, qui vaut le détour ne serait-ce que pour voir tout ce qui peut tenir entre un plancher et un plafond. Nous n’avons pas vraiment trouvé ce que nous cherchions, mais ça change sérieusement de nos Canadian Tire et Home Depot.

Georgetown est un arrêt pratique, mais certainement pas un coup de cœur. L’eau est trouble, donc pas question d’utiliser le désalinisateur et pas question, non plus, de faire de l’apnée (pour moi du moins). Disons que j’aime bien voir la taille du poisson et la longueur de ses dents lorsqu’il s’approche. J’imagine que par temps calme, l’eau est plus claire, mais ça reste à démontrer. Autre déception, la chasse avec un « harpon » est interdite dans toute la baie. Il n'y a donc que l'épicerie pour les repas.

Il y a toujours la possibilité de ramasser des escargots sur Stocking Island à marée basse, mais je ne pourrais pas dire ce qu'ils goûtent. Comme il y a souvent quelque chose à la limite de sa date de péremption dans le frigo, les escargots ont eu la vie sauve ce soir là et sont retournés à l'eau.

En route pour la cueillette d'escargots. Mouillage de Sand Dollar Beach en arrière-plan
Plage de Stocking Island (côté du sound)
Stocking Island, cueillette d'escargots à marée basse
Plusieurs critiques comparent Georgetown à une maison de retraite de Floride. Je dois dire que le niveau d’organisation est assez impressionnant. Tous les matins à 0800h sur le canal 72 les commerces locaux font de la pub, les activités de la journée s’organisent et les navigateurs passent leurs petites annonces. C’est une vraie communauté flottante qui s’installe ici pour passer l’hiver et, club de l’âge d’or ou pas, les navigateurs n’ont pas prévu s’ennuyer! Un peu d'organisation, c'est différent et rafraichissant.

Nous avons finalement quitté Georgetown après six jours, le 12 janvier, pour nous rendre au nord de Great Exuma Island où Michel avait rendez-vous pour ses leçons de kite. Même en agréable compagnie, il était temps de bouger.

Dernier 5 à 7 avec Belle Vie, Watermusic V, Léane1 et Rêve d'Océan (Photo gracieuseté de Rêve d'Océan)
Il faut bien arriver à Georgetown pour trouver du steak de flanc!

Comments

Popular Posts