Exumas: Big Major Spot et Staniel Cay

NOTE: Enfin Internet et un peu de temps! N'oubliez pas d'aller voir les trois autres messages pour aujourd'hui, soient: Exumas: Normans Cay, Exumas: Shroud Cay et Exumas: Warderick Wells. Nous  sommes arrêtés à Lee Stocking Island en route pour Georgetown. Je préparerai un nouveau message pour ce coin de paradis (un autre!) dans les prochains jours.

Après quelques jours dans le parc, il était temps d’essayer de pêcher un peu. Mais ne vous y trompez pas, les poissons du coin sont brillants. Je les soupçonne de savoir exactement où la limite de la zone de protection est située… Nous n’avons donc rien attrapé en route pour Big Major Spot et après quelques heures à tirer des bords dans la vague et au près serré, nous étions bien heureux de simplement jeter l’ancre en eau tranquille; souper ou pas.

Première étape du programme: visite des cochons « sauvages » de l’ile. Ils en ont vu passer des touristes et des restants de salade… Ils sont donc gentiment passés dire un petit coucou et ont rapidement évalué la situation. Deux touristes, une caméra, pas de sac de légumes, rien dans les poches... ciao bye, nous avons autre chose à faire. En bon gentlemen, ils ont tout de même permis à Michel de les flatter un peu. Il faudra arriver mieux préparer la prochaine fois.


Étape suivante, un peu de plongée en apnée avec Mathieu de Croix du Sud. Lui à la chasse à la langouste, nous à la chasse aux photos. Les langoustes semblent malheureusement être une légende dans le coin. Les seules que nous ayons vu étaient dans le parc et visiblement protégées car elles étaient grosses comme des chiens. Ou nous sommes complètement aveugles, ou des problèmes de surpêche sont sur le point de voir le jour.

Pas de barracuda ici, mais un requin. Jusqu’à présent nos rencontres avec des requins étaient soient préméditées, soit hors de l’eau. Pas aujourd’hui! J’ai du battre le record du monde pour la plus rapide remontée dans un dinghy. Après une minute ou deux, j'ai finalement réalisé que le poisson en question n’avait aucun intérêt dans notre présence et s’en était déjà allé. Alors, suivant courageusement Michel j'y suis retournée. Qui aurait cru!

Après nous être réveillés avec une petite houle dérangeante dans le mouillage, nous avons déménagé pour nous rapprocher de Staniel Cay et de la Thunderball Grotto. Oui, oui; celle de James Bond. Nous nous étions promis de regarder le film avant d’y aller, mais la sélection de Netlfix est, ici, très différente de celle que nous avons au Canada. Notre compte est toujours canadien, mais pas possible de trouver les anciens James Bond. Ce fut une grande déception pour nous. Remarquez qu’avec la rapidité foudroyante d’Internet, nous n’aurions probablement même pas réussis à dépasser le générique d'introduction. En terme de télévision, notre plus grand succès du dernier mois s’arrête au visionnement du spécial de fin d’année d’Infoman entrecoupé de longues pauses pour le téléchargement des deux prochaines minutes.

Vous nous demandé ce que nous avons pensé de la grotte? Bof. C’est joli, mais très petit. Trop petit en fait pour la horde de touristes qui débarquent des complexes hôteliers du coin et qui finissent en grande partie assis sur les murs, dans les coraux… À l’extérieur par contre, wow! Des poissons et des coraux magnifiques.


Nous avons finis la journée à faire de la chasse sous-marine près d'une ile juste à côté. Il nous faudra encore pas mal de pratique, les poissons de taille acceptable se tiennent dans une vingtaine de pieds d'eau. C'est déjà difficile de plonger à une telle profondeur, le maniement du harpon (hawaiian sling) rend la chose encore plus compliquée. Les poissons, pendant ce temps, sont tout à fait à l'aise et nous voient arriver un long moment à l'avance. Comme nous commencions à être plus à l'aise, un requin est passé par là et nous sommes retournés au dinghy.

L’ile de Staniel Cay est sympathique, propre et possède trois petites épiceries. Enfin, les Bahamas que nous attendions! Il est possible de laisser le dinghy au Staniel Cay Yacht Club sur la plage devant le restaurant et ce, sans frais. L’endroit est très bien protégé par un mur de roche. Le magasin général Isles a aussi son propre dinghy dock, mais est plus loin du village.

L'épicerie bleue. Il y a aussi la rose et la jaune (Isles General Store).

Comments

Popular Posts