Cumberland Island, le sud

Le sud de Cumberland Island est tellement différent de ce que nous avions vu à peine huit milles plus au nord. Ici, la forêt maritime est exclusivement constituée de chênes moussus et de palmettoes. Les palmettoes, ici du moins, mesurent environ 1,50 m de haut et couvrent tout le sol sous les chênes, exactement comme le ferait une fougère chez nous. Nous avons été bien étonnés de découvrir des palmiers qui poussaient à l’ombre! Le contraste entre le sol recouverts de palmettoes d’un vert éclatant et les chênes gris de mousse est absolument fabuleux. Je n’aurais jamais pu imaginer qu’un tel agencement existe naturellement.

Forêt maritime
Forêt maritime
En route pour Dungeness, la villa principale qui a brulée en 1959, nous avions remarqué qu’il y avait pas mal de crottin frais le long du sentier. Clairement quelqu’un était passé dans le coin récemment. Mais où pouvait-il bien être? La forêt est tout de même dense de part et d’autre du sentier. Nous n’avons pas eu à le chercher bien longtemps, c’est lui qui nous a trouvé! Chevaux sauvages qu’ils disent. Celui-là ne demandait qu’à se faire des amis. Il nous a suivi un petit bout de temps avant de disparaître dans une touffe de palmettoes. Une vingtaine de minutes plus tard, un peu plus loin au sud, qui ne voit-on pas arriver par la route principale? Notre ami qui semblait presque nous attendre au bout du sentier d'où nous arrivions. Un bel hongre (étrange pour un cheval supposément sauvage) de couleur baie, environ 14.2 mains au garrot. Je lui aurais bien fait une petite place sur le bateau… Il nous a accompagné jusqu’à une petite clairière avec quelques tables à pique-nique. Là, son ami est venu nous rejoindre et nous nous sommes fait un petit lunch tous les quatre. Michel est convaincu que nous serons dans les photos de voyage de pas mal de campeurs, les deux poneys étaient tellement proches de la table que c’était impossible de ne pas nous cadrer aussi. Dans tous les cas, ces deux là n’était pas exactement stressés, ni exactement sauvages.

Pas besoin de chercher bien longtemps, il nous a rapidement trouvé.
Route principale vers Dungeness
Son ami qui arrive pour le lunch
Pause repas à côté de notre table à pique-nique
Ruines de Dungeness
Après la mousse et les fougères, un cactus!
Nous avons ensuite traversés l’ile pour découvrir une plage magnifique avec de petits sandpipers par dizaine qui chassaient dans les vagues. Michel était exaucé; enfin une plage où nous pouvions prendre notre temps. Dire que la famille Carnegie a fait don de toute cette beauté au National Park Services. Nous sommes bien chanceux de pouvoir en profiter.

Enfin du sable entre les orteils!
Plage du côté Atlantique
Plage du côté Atlantique
Une des trois espèces de sandpipers rencontrés aujourd'hui

Un plus petit, mais qui courait vite vite vite.
Fleurs sauvages en Novembre!
Léane, New Liverpool II, Croix du Sud, Océane et Going Knots sont partis de Charleston ce matin et devraient arriver ici demain. Nous avons bien hâte de les retrouver. Nous ne savons toutefois pas si nous serons là lorsqu’ils arriveront ou si nous serons (encore) partis trop tôt. Nous attendons du mauvais temps pour mercredi matin et nous aimerions bien trouver un endroit bien protégé pour nous abriter. Une épicerie et des poubelles ne seraient pas du luxe non plus.

Comments

  1. Un p'tit mooring à Fernandina Beach peut-être? Vu très ordinaire et odeurs parfois assez fortes avec l'usine mais petit centre-ville charmant...

    ReplyDelete
  2. Merci pour l'idée, mais les commentaires sur ActiveCaptain quand à la condition des moorings étaient assez peu élogieux. Nous avons donc décidé de ne pas prendre de chance et nous avons trouvé un quai gratuit à Jacksonville à la place. Nous aurons des odeurs de friture de chez Hooters à la place ;)

    ReplyDelete

Post a Comment

Popular Posts