Peinture antisalissure: la petite robe noire de M

M est retournée à l’eau ce matin et elle flotte toujours, mais avec un peu de plus style maintenant qu’elle porte fièrement sa nouvelle petite robe noire. Les lambeaux de peinture, ce n’était franchement pas dernier cri.

Avant de poursuivre, nous souhaitons présenter nos excuses aux deux pics que nous accusions lundi soir d’être un peu idiots à force de s’acharner autant sur notre génois. Nos remerciements à Loulou pour avoir sauver leur honneur! Elle et Jean croyaient aussi avoir affaire à un pic un peu demeuré chez eux à Saint-Hilaire. Ce dernier « s’évertuant à picosser le poteau du téléphone et le mât du parasol ». Mais il n’en était rien, monsieur le pic faisait simplement la cours à sa dame! J’imagine que le nôtre trouvait M assez chic malgré toutes les feuilles mortes pour tenter d’impressionner sa compagne. Nous voilà mieux instruits!

M est donc retournée à l’eau ce matin où elle a eu droit à un autre frottage en règle et ce, pendant près de trois heures. Pas facile de rendre la demoiselle présentable. La pluie à laquelle j’attribuais des vertus miraculeuses de rinçage a si bien rincé que toute la poussière qui restait dans le gréement s’est déposée sur le pont en une couche fine qui a séchée avec le soleil hier… Mais aujourd’hui, pas de produit miracle pour en venir à bout; juste de l’huile de coude. Malgré ses douze mètres, nous trouvons régulièrement M un peu petite à l’intérieur lorsque nous essayons de tout ranger ou que nous nous enfargeons dans un sac (généralement ma faute) ou un tas de vêtements (je vous laisse deviner à qui ils appartiennent) « oubliés » là. Mais vous savez, douze mètres sont amplement suffisant lorsque c’est à quatre pattes avec un tampon Scotchbrite de 10 cm que le lavage du pont s’effectue. Ais-je besoin de vous dire que j’étais la seule personne sur le quai à avoir chaud malgré le vent du nord?

Mais tout ça est maintenant derrière nous, tout comme nos problèmes électriques. L’électricien est passé après le lunch et n’a rien trouvé d’anormal. Il faut dire qu’avec tout ce que nous avons réparé, dont notre dernière trouvaille au niveau du désalinisateur, il est fort probable qu’une bonne partie de nos fuites soient réglées. Ainsi donc, la mise à la terre du Z-Brane pour le désalinisateur était particulièrement corrodée et partiellement coupée lorsque nous l'avons inspectée. Considérant que le fil était de calibre 6 pour 25A de disjoncteur et que le Z-Brane est constamment sous tension… il est fort probable que nous avons éliminé un important contributeur. Nous avons bien hâte d’arriver en Floride dans quelques semaines afin de pouvoir plonger et inspecter l’état des anodes. On se croise les doigts.

Entre temps, nous sommes partis de la marina dans Back Creek pour rejoindre South River et Harness Creek (et oui encore) avec un vent portant du nord-est établi à 21 nœuds. Avec le boat show, tous les moorings de la ville étaient pleins et le mouillage devant l’académie militaire nous semblait un peu trop exposé pour les vents de 34 nœuds attendus pour cette nuit et demain matin. Même si le temps froid semble s’être installé pour de bon, la pluie nous aura au moins laissé la chance d’atteindre notre mouillage avant de se manifester. Espérons que le vent nous donnera aussi une chance; sinon M va s’en donner à cœur joie au bout de sa chaine. C’est que ça prend dans le vent un franc-bord de cinq pieds! Mais ce n’est pas très grave; il peut bien y avoir une tempête, ça ne changera pas nos plans pour demain : soit profiter de notre système chauffage et lire un bon livre avec une tasse de chocolat chaud.

Puisque l’automne est arrivé, ce sera choucroute et Guinness ce soir. Bon appétit!

bottom-paint-gelcoat
Application de la peinture antisalissure. Étape 1: S'appercevoir qu'il n'y a pas d'Interpotect et qu'il faut tout reprendre du début. Donc, sabler jusqu'au gelcoat.
bottom-paint-interprotect
Étape 2: Appliquer quatre couches d'Interprotect (scellant époxyde) ou plus, au choix
bottom-paint-fiberglassNT
Étape 3: Appliquer une couche de peinture "dure" Fiberglass Bottomkote NT comme couche témoin et pour protéger l'Interprotect lors du prochain sablage.
bottom-paint
Étape 4: Appliquer deux couches de Micron Extra (peinture ablative) qui s'estompera avec le temps.

Étape 5: Déplacer les pattes de soutient et reprendre les étapes 1 à 4.
Étape 6: Pendant la nuit, suspendre le bateau et s'assurer que son propriétaire se porte volontaire pour appliquer trois couches de scellant et trois couches de peinture dure sous la quille. S'assurer aussi qu'il aura une voiture de location pour l'éclairage.
Tadam! La petite robe noire de M.
Dernière étape: Se rappeler de ne pas aller se baigner sans d'abord abaisser l'échelle, au risque de voire la petite robe noire devenir le petit maillot noir. Ça tache ce truc!

Comments

Popular Posts