Norfolk, mile zéro de l'Intracoastal

Voilà, c’est fait, la première étape du voyage est complétée. Nous laissons la Baie de Chesapeake derrière et Elizabeth River, devant, nous ouvre les portes du sud. Nous sommes arrivés au mile zéro de l’Intracoastal, ancrés devant le musée Nauticus à Norfolk. À partir d’ici nous avons 1018 miles à parcourir avant d’arriver à Lake Worth Inlet, notre point de départ pour la traversée vers les Bahamas.

En traversant le port de Norfolk, nous avons eu l’opportunité de découvrir où le gouvernement américain investit tous ses milliards. En plus de trois porte-avions, nous avons vu une bonne vingtaine de warships en tous genres amarrés un peu partout sur les quais. Pour l'aspect dissuasif, je dirais que ça fonctionne assez bien. Mais malgré l’impressionnante démonstration de puissance, la police militaire qui passait à côté de nous dans un grand fracas, ça semblait presser, a pris le temps de nous envoyer la main! Pas de chance que ça arrive à New York. De façon générale, plus nous avançons vers le sud, plus nous trouvons les gens sympathiques. La southern hospitality est peut-être plus qu’une légende!

Porte-avions à l'entrée du port
À l'ancre, nous ne voudrions pas être là sinon!
Quelques uns des vaisseaux de guerre du coin
Les bouées sont immenses
Navy Police, ça pressait!
Quai pour le débardement du charbon
Ces grues sont montées sur rails et peuvent se déplacer tout autour de l'entrepôt
Manque d'espace au quai
Nous resterons ici jusqu’à lundi, pendant que nous pèserons le pour et le contre de passer par le Dismal Swamp Canal ou par le Virginia Cut. Les deux routes nous mèneront dans l’Albermarle Sound en Caroline du Nord après 74 et 72 miles respectivement. Le Dismal Swamp Canal est apparemment magnifique, certains guides le proclamant « plus belle section de l’Intracostal », mais il y aussi l’aspect pratique. Le canal est présentement aux prises avec une infestation de duckweed et certains bateaux nous précédent ont aussi rapporté quelques OFNI (objets flottants non-identifiés) dérivant entre deux eaux; ce qui nous fait hésiter. Le Virginia Cut offre le double de la profondeur d'eau, douze pieds au lieu de six, n'a aucun problème d'algues et a un laudromat ainsi qu'une épicerie en chemin. La route pittoresque ou la route pratique?

Le duckweed, lentilles d’eau en français, est une petite algue qui se regroupe en banc et qui couvre toute la surface du canal par endroits, parfois sur plusieurs pouces d’épaisseur. Selon les courriels que nous recevons, le problème se résorbe tranquillement, mais il y a toujours le risque de bloquer la crépine d’arrivée d’eau de refroidissement pour le moteur. C’est certain que nous pouvons la nettoyer en route, mais ce n’est pas idéal. Pas plus que les débris submergés que nous souhaitons garder loin du safran et de l’hélice du moteur. Nous avons encore le temps d’y penser et de voir comment la situation progresse dans le canal. Sur ce, nous devons partir à la recherche d'une boutique AT&T pour mettre fin à nos problèmes de communication.

Réveil brutal pour ces pélicans qui dormaient au beau milieu du chenal à Hampton

Comments

Popular Posts