Dismal Swamp Canal et Pasquotank River

Le Dismal Swamp Canal chevauche la frontière entre la Virginie et la Caroline du Nord. Ce n’est donc pas étonnant d’y retrouver la marque de George Washington. En 1763, il se rend lui-même sur place pour arpenter la région et reconnaissant le potentiel forestier important qui s’y trouvait, propose la création d’un canal qui permettrait le transport des cèdres et des cyprès qui peuplent la région. Une voie d’eau intérieure serait plus efficace que les sentiers terrestres précaires de l’époque; et plus sécuritaire que de naviguer la côte des Carolines et l’infâme Cap Hatteras. Quelques années plus tard, soit en 1784, il fonde avec d’autres hommes d’affaires, la Dismal Swamp Canal Company et acquiert près de 40 000 acres de forêt. L’excavation du canal débutera en 1793. Il faudra près de douze ans de travail manuel, principalement par des esclaves, pour voir l’ouverture du canal en 1805.

À l’époque, c’était tout un réseau de canaux qui permettait d’exporter le bois du nord au sud et d’est en ouest. La plupart de ces canaux ont été asséchés lorsque le delta à l’est du canal a été progressivement remblayé jusqu’à la côte Atlantique et ce que nous connaissons aujourd’hui comme Virginia Beach. Le Dismal Swamp Canal est le plus vieux canal en opération continue en Amérique du Nord. Juste derrière, le Canal Rideau en opération depuis 1832.

Notre mouillage devant les portes de l’écluse nous aura permis d’avoir un éclusage privé à Deep Creek ainsi qu’un cours d’histoire fantastique de près d’une heure. Si vous passez dans le coin, assurez-vous d’arriver tôt et vous aurez Robert, l’éclusier, à vous tout seul. Il nous a même offert du café, imaginez!

deep-creek-lock
Notre écluse privée, avant l'ouverture des portes 
Malgré la forte densité d’espèces animales et végétales qui se retrouvent ici, à la jonction des principales routes migratoires, la faune s’est faite un peu timide durant la journée et nous n’aurons finalement aperçu que des tortues se faisant dorer au soleil. Le changement dans la végétation sur les quarante miles du voyage a par contre été surprenant. Nos réserves quand aux lentilles d’eau et à la faible profondeur du canal ont vite été mises de côté par la beauté des lieux. La rivière Pasquotank au sud du canal est aussi magnifique et ses méandres renferment des arbres que nous n’avions jamais vus auparavant.

Lentilles d'eau (duckweed) après la première écluse
Lentilles d'eau
L'eau du canal et de la rivière est couleur café
great-dismal-swamp
Les pins sont majestueux
great-dismal-swamp
Great Dismal Swamp Canal
pasquotank-river
Paquostank River
pasquotank-river
Paquostank River
Ensoleillé, mais froid. Les mitaines reprennent du service!
Nous avons parcouru le canal en une seule journée pour passer la nuit à Lamb's Marina à Camden, NC; nous voulions ravitailler le bateau en propane, eau, diesel et nourriture avant de poursuivre vers Élizabeth City et son quai municipal, gratuit mais sans service. En discutant avec Dave, le propriétaire, nous avons réalisé que nous avions grandit dans le même quartier, à deux rues distance, mais séparés par vingt ans. Le monde est petit quand même! Si vous passez dans le coin, pour 35$ la nuit avec une voiture de courtoisie et un service à la clientèle incroyable, ça vaut franchement la peine d’arrêter. Les bénévoles sont super gentils à Élizabeth City, mais ça ne remplit pas un réservoir d’eau ou de propane et il n’y a pas grand chose à distance de marche, à part une pharmacie CVS et un ACE Hardware Store.

Lamb's Marina, deux miles avant Elizabeth City sur la gauche

Goût douteux ou installation artistique?
Nous resterons deux jours à Elizabeth City pour laisser passer un front froid mercredi soir.

Comments

Popular Posts