Au gré du courant: Wrightsville à Calabash Creek

Un autre matin à attendre que le soleil se lève. Les journées raccourcissent à un rythme alarmant. Nous n’avons pas regardé les marées, n’avons pas regardé les courants, nous sommes simplement partis avec les premières lueurs du jour. Ça ne vaut simplement pas le coup de planifier. Pour chaque inlet qui fournit un courant de marée favorable, il y en a un autre qui vient annuler l’effet du premier; et pour chaque marée haute il y a un coucher ou un lever de soleil. Je me demande même si c’est mathématiquement possible d’aligner les courants, les marées, les distances vers le prochain ancrage et le soleil à ce temps-ci de l’année.

Un exemple? Au nord de Carolina Beach Inlet, M avançait à 7,8 nœuds sur le fond, au sud de l’inlet, soit environ 300 pieds plus loin, nous avions perdu 3 nœuds; progressant à un misérable 4,8 nœuds. Encore un peu plus au sud, sous le Carolina Beach Fixed Bridge, elle se trainait à 4,5 nœuds. Puis, quelques milles plus loin dans Cape Fear River, nous avons battu notre record de tous les temps : 9,7 nœuds sur le fond grâce au courant qui descendait vers la mer. Nous étions pour quelques instants le turbo escargot! Difficile à croire, mais toutes ces variations ce sont échelonnées sur moins de 14 miles, terrestres de surcroit. Dans ces conditions, la planification peut bien prendre des vacances.

Turbo escargot!
southport-nc
Southport, NC
southport-nc
Southport, NC
Ancrés à Calabash River ce soir, nous avons plus de 4 pieds de marnage. Pour une bonne partie de la journée, nous avons suivi la marée basse et, inlet par-dessus inlet, nous avons eu droit à une leçon sur l’ensablement (shoaling). Faites particulièrement attention à Lockwoods Folly Inlet où, une heure après la marée basse, nous avons eus des lectures de moins de 7 pieds sur le profondimètre. Nous avons, au même endroit, rattrapé un yacht de la Floride qui nous avait dépassé très gentiment plus tôt. Il était bien assit sur son banc de sable en attendant que la marée monte. Au moins, l’équipage le prenait avec philosophie en guidant les autres bateaux qui passaient. Favorisez les bouées rouges entre «46»R et « 48A»R. En gros, laissez-les à moins de 10 pieds sur votre tribord. Même chose à Shalotte Inlet, favorisez les bouées rouges entre « 80 »R et « 82 »R, laissant « 82A»R aussi près de votre bateau que vous en aurez le courage.

Les maisons dans ce coin-ci de la Caroline du Nord sont magnifiques et énormes. Je n’ose même pas penser à la facture de climatisation l’été. C’est à se demander où tous ces gens travaillent? À part la plage, il n’y a pas grand-chose dans le coin. Ma théorie penche vers des résidences secondaires utilisées quelques semaines par années. Peu importe, elles brisent la monotonie du paysage et c’était le plus important aujourd’hui. Nous n’en avons pas fini des marais!



Encore une bonne tempête et ce sera un obstacle de plus au fond de l'eau.

ICW juste avant Calabash Creek
Turbo méduses aussi! Elles arrivent à remonter deux noeuds de courant dans le mouillage.
Nous devrions nous rendre jusqu’à Georgetown demain où nous prévoyons prendre une marina pour deux jours le temps de faire l’épicerie, le lavage et de laisser passer le système météo qui approche. Nous attendons des vents du sud-sud-ouest de 16 à 28 nœuds vendredi, allant jusqu’à 34 nœuds tôt samedi matin. Les mouillages du coin sont assez serrés et assez ordinaires, donc aussi bien en profiter pour régler ces occupations mondaines. Ça nous donnera plus de temps pour visiter Charleston.

Comments

Popular Posts