What lies beneath

J’ai enfilé mes palmes et mon tuba aujourd’hui! Malheureusement pas pour admirer la magnifique faune du Lac Champlain, la visibilité étant de moins de 2 mètres (ça fout la trouille je dois dire), mais plutôt pour jeter un petit coup d’oeil à la coque. Je n’ai pas rencontré Champ, le monstre local, entre deux eaux, mais j’ai eu un choc nerveux tout aussi important.

Depuis quelques semaines, nous avions remarqué que la peinture antisalissure craquelait et laissait paraitre l’ancienne couche de Micron 66 à la ligne d’eau. Nous avions déjà contacté la compagnie d’Annapolis qui avait fait le travail de même qu’Interlux, pour voir s’ils n’auraient pas une idée de ce qui se passait.

En arrivant à notre mouillage cet après-midi, Michel a, comme à l’habitude, engagé le reculons afin de s’assurer que l’ancre était bien accrochée et oh, surprise, il neigeait sous l’eau tout autour du bateau. Des flocons et des flocons de notre peinture antisalissure valsaient dans tous les sens…

Une bonne centaine de photos plus tard et un Powerpoint envoyé à Interlux, voici de quoi a présentement l’air notre grande dame. Rien de très glorieux, je dois dire. Il semblerait que nous allons passer pas mal plus de temps que prévu à Annapolis.

Pour ce qui est du choc nerveux, j'imagine qu'il finira par passer lorsque nous serons certains que les personnes concernées honoreront leur garantie.

La journée s'annonçait tranquille
Il y a à peine quatre mois... admirez la belle peinture grise.
Quatre mois plus tard... Magnifique, non?
Les sections bleues sont là où la peinture d'origine est complètement exposée.


La caméra a fait un superbe boulot, parce que franchement je n'y voyais rien.
Pour bien terminer la journée!

Heureusement, le plus fort est passé au nord.

Comments

Popular Posts