Mi-figue, mi-raisin

Le safran est retourné à sa place hier en fin de journée après, bien sur, quelques péripéties. La marina est présentement en train d’asphalter une partie du stationnement. Pour ce faire, certains bateaux ont du être déplacés. Nous avons donc de plus en plus de voisins autour de nous, ce qui gêné l’accès à notre emplacement. M n’est pas vraiment pesante pour sa taille, mais avec le radar et l’éolienne qui dépasse pas mal vers le haut, il faut obligatoirement utiliser le travel lift de 50 tonnes pour la soulever. Nous en avions d’ailleurs glissé un mot au responsable du service. Mais voyez-vous, le travel lift de 50 tonnes a besoin de beaucoup d’espace pour manœuvrer, plus que ce qui était disponible autour de nous. Ainsi donc, si le bateau ne peut pas monter, c’est le safran qui doit descendre. Un trou substantiel de près d’un mètre de profondeur a finalement été creusé afin de libérer la mèche du safran et de nous permettre de remplacer les bagues. Nous attendons la facture de pied ferme, car cinq mécaniciens à creuser pendant une heure, ce n’est pas très sérieux...

L’expérience nous a laissé mi-figue, mi-raisin… Je n’aime pas beaucoup laisser quelqu’un d’autre travailler sur le bateau et à entendre nos deux mécaniciens s’interroger pendant qu’ils remettaient certaines pièces en place, je me dis que Michel et moi étions tout aussi qualifiés pour faire le travail. À la différence que nous avions contacté Bénéteau pour connaitre l’adhésif à utiliser et qu’avec un peu de recherche, nous avions aussi trouvé la procédure d’installation des bagues (il y a une orientation pour les bagues et une façon spécifique d’appliquer l’adhésif), pas eux! En fait, c’est Michel qui a mis les bagues en place et préparé l’adhésif pendant que le mécanicien regardait faire… Alors, pourquoi payons-nous 95$ l’heure pour les services de « professionnels »? Je me le demande encore et suis déterminée à trouver notre problème électrique avant qu’un autre « spécialiste » ne débarque sur le bateau.
500$ l'heure qui creusent un trou... on dirait presque Montréal!
La méthode moins élégante de retirer un safran

Comments

  1. C'est quoi votre problème électrique? Je suis présentement à l'ancre à Annapolis, je peux peut-être vous aider. Je suis professeur en électronique industrielle. Luc Poulin du Voilier Léane. voilier.leane@gmail.com

    ReplyDelete
  2. C'est bien gentil Luc. En fait, nous avons mit des anodes neuves en avril, et lorsque l'on a sorti le bateau de l'eau la semaine passée, on s'est apperçu qu'elles étaient très mal en point. (arbre du moteur et celles des keel cooler pour le réfrigérateur et congélateur. Au printemps lorsque nous avons fait des réparations pour insérer un nouveau cutlass bearing, Caroline a prit un petit choc sur le shaft du moteur ( le bateau était branché sur le 110v dans la cour à Annapolis. On s'est encouragé`à se dire que ce devait être l'installation électrique dans la cour qui avait un problème électrique (mauvais ground).

    Durant l'été on s'est branché que quelques fois à Plattsburgh afin de ne prendre pas de chance. Mais en sortant le bateau de l'eau la semaine passée, on s'est rendu à l'évidence qu'il y avait un problème.

    Depuis hier, Caroline a fait le tour du bateau et a trouvé quelques problèmes, dont un ground qui manquait sur un contrôleur de l'éolienne, et un ground corrodé sur un des keel cooler. Je sais que ce n'est pas vraiment un bon test à faire hors de l'eau, mais lorsque l'on tient le négatif d'un multimètre d'une main et que l'on met le positif sur les différentes pièces métalliques sur la coque, nous avons maintenant des valeurs qui sont passées de -0.25V à -0.005V dans la plupart des cas sauf le moteur qui a toujours -0.15V au lieu de -0.2V.

    Je n'ai pas essayé en se branchant sur du 110V. J'aimerais évidemment faire un test dans l'eau avec un multimètre et ce qu'ils appellent "corrosion reference electrode " en argent.

    D'après toi est-ce que mes lectures hors de l'eau peuvent dire quelque chose, ou je perds mon temps?

    ReplyDelete
  3. This comment has been removed by the author.

    ReplyDelete
  4. Moi aussi je n'ai pas beaucoup aimé de voir aller certains spécialistes qui ne semblaient pas savoir par où commencer pour isoler un problème de vibration avec notre moteur (sans parlé d'un autre mécanicien qui avait "stripé" ma vis de purge de ligne d'essence) . Non seulement ce n'est pas rassurant, c'est carrément frustrant.

    Mais ça a pour avantage que ça devient très clair quand tu tombes enfin sur quelqu'un qui connaît son affaire. Juste de voir aller un ancien gars de la marine de l'armée à Sainte-Augustine, j'ai su qu'il connaissait son affaire en 5 secondes!

    Bonne chance pour la suite!

    ReplyDelete
    Replies
    1. Merci pour les encouragements! J'ai très hâte que ça devienne clair pour nous aussi. C'est certains qu'il y a de vrais professionnels, il faut juste les trouver. Le mécanicien de Saint-Augustine c'était pour le moteur? Nous n'en avons pas besoin maintenant, mais je prendrais bien ses informations. Michel parle de faire aligner le moteur et l'arbre depuis un petit bout déjà et partis comme nous le sommes, nous en aurons peut-être besoin. Merci!

      Delete
    2. Oui, à Sainte-Augustine, de l'entreprise First Mate yacht services. Selon la description des gens de l'équipe trouvée sur leur site (http://www.firstmateys.com/aboutus.htm), c'est Jim "Bo" Bohanan qui avait travaillé sur notre alignement.

      Les gens de la première marina à Jacksonville avaient évoqué un problème potentiel avec l'arbre d'hélice (à défaut d'arriver à aligner le tout convenablement). Il a suffit à Jim de découpler le moteur de l'arbre et de faire tourner l'arbre à main en mesurant l'espacement pour éliminer le problème de l'arbre. Quand on y pense, c'est tellement basic, mais de voir qu'il savait comment éliminer les problèmes en procédant par élimination, on se savait entre bonnes mains.

      Il a finalement aligné le tout selon la meilleure configuration possible mais a pu diagnostiqué que notre hélice était trop grosse pour notre moteur. Au moins nous retrouvions le bateau que nous connaissions et étions maintenant conscient d'un problème que nous avons choisi de régler plus tard.

      Ils sont un peu $$$ (Sainte-Augustine n'étant pas le spot le moins cher non plus) mais bon, ils n'ont pas perdu de temps non plus.

      Bon vent :-)

      Delete

Post a Comment

Popular Posts