Historic London Town and Gardens

Nous nous sommes réveillés ce matin avec un soleil radieux qui ne laissait aucunement présager l’approche d'un front froid. Même si la NOAA avait finalement révisé ses prédictions à la hausse, et de beaucoup, il n’était certainement pas question de gaspiller une aussi belle journée à attendre le mauvais temps.

Nous avons donc mis Ottö à l’eau et avons traversé la rivière pour aller visiter le site historique de London Town, un centre important pour l’exportation du tabac et le commerce transatlantique aux 17e et 18 siècles. Depuis 168X (j’oublie l’année), l’endroit était aussi le terminal pour le traversier de la South River; une extension maritime de la route reliant les principales villes de la colonie entre Boston, Massachusetts et Charleston, Caroline du Sud. Pas de ponts à l’époque, alors les voyageurs devaient passer par ici. George Washington était apparemment un habitué du traversier.

Nous sommes donc arrivés par l’eau, à quelques mètres d’où le traversier débarquait ses passagers et avons laissé Ottö au quai des visiteurs situé tout juste au pied de l’ancienne taverne et auberge (public house) construite en 1760 par William Brown. Cette fois-ci, nous avons eu droit à une excellente visite guidée et avons appris un tas de chose. Je crois que par le temps où nous arriverons en Floride, nous finirons par avoir une version cohérente de l’histoire de nos voisins du sud.

Pour l’instant nous avons eu beaucoup de pluie, mais absolument pas de vent. Nous verrons ce que la nuit nous réserve, mais M a au moins eu droit à une longue douche à l’eau douce, elle en avait bien besoin.

crab-creek
Approche pour Crab Creek. Pour les non-initiés, il faut passer entre les deux bouées en laissant la rouge sur tribord. En face c'est la terre, de l'autre côté un gros pied d'eau. On se demande encore comment M est passée par là.
crab-creek
Nos voisins dans le mouillage, le quartier est "très comme il faut".
william-brown-public-house
William Brown Publik House, en arrivant par la rivière
london-towne-gardens
Ottö au quai du parc, l'arbre est un Chinese Chestnut Tree
london-towne-gardens
Lord Mayor's Tenement and Kitchen Garden, c1700.
london-towne-gardens
À l'époque, si vous vous engagiez à construire une maison de 20 pi par 20 pi on vous donnait l'acre de terrain. Le monsieur en question, étant brillant, construisait des maisons et les louait tout en accumulant les acres de terrain!
london-towne-gardens
Plante mystère. Quelqu'un sait ce que ça peut être? Le guide n'avait aucune idée. On sait que c'est comestible... c'est tout.
london-towne-gardens
Carpenter Shop
london-towne-gardens
African American Garden, les grandes plantes sont du Sorghum arrivé d'Afrique avec les esclaves. On peut en faire du sirop.
london-towne-gardens
La mondialisation des aliments au 17e siècle. Quand je pense que le melon d'eau est arrivé d'Afrique. Étonnant!
london-towne-gardens
Visitors center and nursery, j'ai du résister à la tentation d'acheter des plantes!
cactus
Michel n'a pu s'empêcher de flatter le cactus... "parfaitement doux" qu'il dit!
cactus-london-towne
Une autre photo, je suis juste trop excitée de voir un cactus aussi au nord!
william-brown-public-house
William Brown Publik House, c.1760
william-brown-public-house
Les tapis provenant d’Asie étant très rares et dispendieux, il n’était pas question de laisser quelqu’un marcher dessus; ils étaient donc exposés au mur. À la place, on utilisait du canevas (tissus pour les voiles) que l’on peignait et vernissait.
william-brown-public-house
Intérieur de la maison Brown, la porte doit bien mesurer 10 pieds de haut.
william-brown-public-house
La cuisine au sous-sol

Comments

Popular Posts