Trois semaines de projets

Chaque semaine semble avoir un thème qui lui est propre.

Il y a deux semaines, c’était « plomberie » avec le remplacement de la toilette avant, le remplacement d’une des pompes de douche, l’installation de notre filtre à eau potable et toute une aventure avec une bombonne de propane et l’installation d’un tuyau de gaz dédié pour le BBQ.

La semaine dernière, c’était plutôt « étanchéité » avec le remplacement de quelques joints et poignées d’écoutilles (hatch) ainsi qu’une chasse au trésor qui nous a finalement menés jusqu’à Boisbriand pour aller récupérer des joints théoriques en prévision du nettoyage de l’échangeur de chaleur du moteur. Il faut d’ailleurs y retourner pour le joint du thermostat, encore en commande…Les dernières modifications au full enclosure (toiles qui permettent de fermer le cockpit et de protéger les occupants des intempéries) ont complété le thème.

Cette semaine : « électronique ». Semaine d’ailleurs amorcée un peu tôt avec la fête de Michel jeudi dernier. Ainsi donc, Michel s’est offert, ainsi qu’à M bien sur, une toute nouvelle radio pour écouter la musique directement des iPhones. Pas une mauvaise idée considérant que nous avons digitalisé absolument tous nos vieux CD avant de déménager.

Sinon, je crois avoir finalement compris comment organiser le nouveau réseau Internet sans-fil sur le bateau. J’ai bien hâte de pouvoir confirmer la semaine prochaine lorsque je recevrai les pièces. Si ça fonctionne, j’afficherai les détails sur le blog.

Finalement, autre projet de la semaine : installation d’un récepteur AIS (Automatic Identification System, visitez www.marinetraffic.com pour plus de détails). En fait, le projet est officiellement mis sur la glace depuis ce matin. Après un peu plus de deux jours d’étude de faisabilité, nous en sommes venus à la conclusion que l’ampleur de la tâche ne cadrait ni dans notre échéancier, ni dans le cadre budgétaire qui risque d’importants débordements de coûts. Soit le remplacement partiel ou complet du système de navigation et une bonne semaine à démonter le bateau pour comprendre comment tous les modules sont connectés entre eux. Comprenez bien que la dite étude de faisabilité s’est déroulé dans des positions peu convenables, dans des endroits peu éclairés et dans une grande intimité… principalement coincés entre la génératrice et une cloison, dans la jupe arrière du bateau et au fond d’un coffre généralement assez grand pour ranger quelques outils.

Ainsi donc, après deux jours de yoga extrême, nous avons réparer un problème de communication entre le GPS et les radios VHF et SSB dont nous ignorions l’existence, découvert un module Fishfinder (sonar) sur le système Raymarine et déterminé avec certitude qu’à moins de reprendre le système de navigation de zéro, nous ne trouverons jamais où vont ni d’où viennent les fils qui relient tous les modules entre eux. Donc pour l’instant, pas d’AIS; on utilisera le radar plus souvent c’est tout. De toute façon, pour la navigation aux Bahamas et dans les Antilles, ce n’est pas essentiel.

Génératrice recherche marin pour rencontres intimes et inconfortables... Les fils sont principalement situés derrière et dessous, ainsi que sur la gauche dans la petite ouverture.

Comments

Popular Posts