Désactiver une balise de détresse

Nous avions à bord une balise de détresse (EPIRB) expirée depuis novembre 2005 et appartenant apparemment à un bateau nommé Maggie… Probablement un autre objet inutile dont les anciens propriétaires de M nous on fait « cadeau » et avec lequel nous étions pris jusqu’à ce matin.

Au départ, une batterie au lithium de 9V, ça se recycle, ça ne se met pas aux ordures, mais comment la recycler sans courir le risque de déclencher la balise et de voir la Garde Côtière débarquer à l’Éco-centre. Après beaucoup d’appréhension, le problème s’est réglé tout simplement avec un peu d’aide de Google et du gouvernement australien. Pas de chance que le Canada ou les États-Unis auraient voulu partager l’information… Bref, il y a une méthode très simple pour désactiver une balise de détresse de façon permanente et, douze heures plus tard, il n’y a toujours pas d’hélicoptère au-dessus du bateau. Je peux donc dire mission accomplie.

Il suffit donc de retirer quatre vis placées sous le couvercle et de débrancher le connecteur de la batterie. C’est tout! Mais avant de trouver l’information et d’avoir le courage d’ouvrir la balise, ça semble beaucoup. Une seule chose que la procédure ne mentionne pas, c’est que même huit ans après son expiration, notre balise était encore tout à fait en état de fonctionnement et a même réalisé un cycle de test complet avant que je ne la mette en morceau. Il y a donc encore pas mal de courant de la batterie, ne coupez pas les fils (le lithium peut être très susceptible aux variations brusques de voltage).

Voici le lien du Australian Maritime Safety Authority pour la désactivation des balises ACR : http://beacons.amsa.gov.au/disable_acr.html

EPIRB
Notre nouvelle balise à gauche, la balise inconnue à droite.
EPIRB
Aussi simple que de dévisser quatre vis sous le couvercle...
EPIRB
et de débrancher le connecteur de la batterie (fils rouge et noir).

Comments

Popular Posts