Sassafras River


Pas d’Internet hier soir, donc je me permet de transmettre des nouvelles en différé. Pour résumer, comme dirait Michel : « Things turned out better than expected»! Après une rencontre un peu intime avec le « fuel dock » (pas mal plus grosse qu’Olive la nouvelle dame) le reste de la journée a été extrêmement agréable, même si agrémentée par huit heures de moteur. Nous avons réussis à faire environ une heure de voile, juste assez pour luncher dans le silence. Dommage que le vent n’ait pas été de la partie, nous l’avons eu toute la journée directement  sur l’arrière.

Ah oui, pas mal de « crab pots » et de « fish traps » dans la baie, ce qui n’est pas un problème en soi. Ce qui peut le devenir : les flotteurs et les marqueurs sont presque tous noirs. Je suis bien d’accord avec protéger ses coins de pêche secrets, mais il faut aussi penser que pour éviter que les pièges ne soient détruits, il faudrait pouvoir les voir! Avec un peu d’entrainement, nous avons fini par faire la différence entre une mouette, un cormoran et un piège. Sinon, le paysage au nord de la baie est magnifique et rappel un peu la Nouvelle-Écosse ou l’Île-du-Prince-Édouard avec ses falaises de sable rouge.

Nous sommes ancrés à Sassafras River pour la nuit. Très beau mouillage juste au sud de la bouée verte « 2 » avec une tenue excellente sur un fond de vase dans environ 10 pieds d’eau. Il faut juste trouver un trou entre les pièges à crabes. Par contre, compter 4,5 miles à partir de l’embouchure jusqu’au mouillage. Mais la protection est très bonne dans toutes les directions et c’est vraiment tranquille, mis à part le monsieur qui a coupé son gazon durant une bonne heure! La campagne en ville.

Chesapeake Bay, sud de Bay Bridge
Chesapeake Bay, sud de Bay Bridge
Bay Bridge
On cherche le vent
Cette bouée est verte... en théorie
Embouchure de la Sassafras River
Au mouillage

Comments

Popular Posts