C'est fait!

Tondeuse à gazon nouvelle génération / Lawnmower, Annapolis style

Et bien c’est officiel, nous sommes les heureux propriétaires de Watermusic. Je dois dire que la passation des pouvoirs c’est plus ou moins faite sur un coin de table, mais l’important est que ce soit réglée. Compte-tenu que, pour nous, il s’agit d’un nouveau chapitre dans nos vies, nous nous attendions à un peu plus. Mais pour le courtier c’était principalement « business as usual » et soyons honnêtes, nous ne sommes pas de gros clients en comparaison à ce qui se vend chez lui. Mais bon, au moins nous pouvons passer à la prochaine étape : préparer la remontée vers le nord!

Reste maintenant à voir quand nous recevrons les papiers officiels de Transport Canada. Sur ce point, je dois dire que nous déplorons la fermeture du bureau de Montréal qui nous aurait permis de tout compléter en une seule visite et surtout, en personne. Maintenant, merci aux coupures dans les services publiques, le bureau d’immatriculation est centralisé à Ottawa et tout doit se faire par la poste. Nous avons donc envoyé notre demande par Fedex pour la modique somme de 45$ US et espérons recevoir le tout avant notre départ la semaine prochaine. La perspective de naviguer aux États-Unis sans les enregistrements officiels du bateau ne nous excite pas particulièrement. On se croise les doigts…

L’achat d’un bateau en fonds américains entraine nécessairement des frais de conversion de devise. Cela semble être l’évidence même lorsqu’on lit cette phrase, mais après de longs mois passés avec un taux de change au pair, nous avions oublié de considérer que, dans les faits, le fameux taux peut fluctuer. C’est encore plus facile à oublier puisque nous venons d’acheter un bateau canadien en dollars américains. Heureusement, nous avons eu suffisamment de temps pour corriger notre erreur et avons donc passé les dernières six semaines à suivre le cours du XDC.X.  Ce faisant, nous avons découvert une entreprise australienne, CanadianForex Ltd, qui a ses bureaux à Toronto et qui nous a fait économiser beaucoup sur les frais de change. Lorsque nous comparons avec les taux offerts au même moment par notre banque, nous estimons avoir économiser assez d’argent pour acheter un nouveau génois à Watermusic!

Nous n’avons utilisé leurs services qu’une seule fois jusqu’à présent, mais je dois dire que nous avons été très satisfaits du processus. CanadianForex n’est pas une banque, mais permet d’acheter et de transférer des fonds dans de nombreuses devises étrangères (US, EUR, GBP, AUS, …) ce qui est très utile pour quiconque achète un bateau à l’étranger ou part en grande croisière. Le service est d’une simplicité remarquable, tout se fait par téléphone et Internet, et les fonds sont arrivés en moins de 24 heures chez notre courtier à Annapolis.

It’s official; we are the proud owners of Watermusic. I must say that the whole transfer was kind of iffy, but the important thing is that it’s done. Considering that, to us, we are practically buying a new home and starting a new chapter in our lives, we expected a bit more. However, to the broker, this is business as usual and we are certainly not a major customer when you look at what else is being sold over there. Anyways, at least, we can now move on to the next step, which is: prepare the boat for the trip north!

Now what remains to be seen is when we will receive the registration papers from Transport Canada. On that note, we’re very disappointed to see that the Montreal office was closed due to cuts in the federal government. It would have allowed us to complete everything in one single visit, with an actual person on the other side of the desk. Instead of that, we had to Fedex the paperwork to Ottawa (read US$45 to ship 6 pieces of paper), where the central office is located, and hope for the best. Problem is, we’re heading back next week and without the original paperwork, we’re worried about navigating in another country.

While we’re on the topic of buying a boat… Purchasing a boat in US funds necessarily implies conversion fees and exchange rates. It sounds so incredibly simple when written down like that, but in real life, after spending many months with the Canadian dollar at par, we kind of forgot that it could vary. It was even more difficult to come around, considering that we were buying a Canadian boat in US dollars, which doesn’t make that much sense. Luckily, we had time to correct our mistake and spend the last six weeks tracking the XDC.X indices, looking for the best rate possible. While doing that, we came across an Australian company with offices in Toronto that saved us a lot of money on the funds conversion. They’re called CanadianForex Ltd. When we compared their rates against those of our mainstream banks, we estimated that we saved almost enough money to purchase a new genoa!

We’ve only used their services once, so we can’t vouch for how good they are, but so far we’re very please with the service we got. CanadianForex is not a bank, they’re a change agent, but they allow you to exchange Canadian funds to about any other currency (US, EUR, AUS, GBP, …) which is very convenient for anyone buying a boat abroad or going on an extended cruise. Everything can be done via Internet or over the phone and our funds got to our broker in Annapolis in less than 24 hours.

Comments

Popular Posts